Comment renforcer la sécurité d’une porte ?

Choisir un cylindre de sécurité 2/2
1 octobre 2018
poignée blindée
Attention au choix de votre poignée de porte !
24 octobre 2018

Comment renforcer la sécurité d’une porte ?

Les statistiques sont formelles, la majorité des cambriolages avec effraction sont effectuées via la porte d’entrée principale de l’habitation. Il est donc important de connaître les différents dispositifs existant pour en renforcer la sécurité et retarder l’effraction ou la dissuader. Une porte  blindée installée par un serrurier labellisé est certainement la meilleure option. Mais celle-ci n’est  pas toujours envisageable, soit pour des raisons de coût, des contraintes techniques, ou pour des questions réglementaires (résidence collective). Heureusement, d’autres options existent pour renforcer la sécurité de votre porte, comme la pose de cornières anti-pinces ou de renfort de paumelles,

 

Poignée blindée

L’une des attaques les plus fréquents lorsqu’un cambrioleur entreprends de forcer une porte d’entrée consiste à s’attaque au cylindre, avec un casse-cylindre, un extracteur de rotor ou même une simple perceuse (lire ici). On devra donc  bien entendu opter pour un cylindre de haute sécurité résistant aux ouvertures destructives. Mais il convient également de renforcer ce cylindre par l’ajout d’une poignée blindée.

L’épaisseur importante d’acier qui compose une telle poignée rend très difficile l’accès au cylindre et contribue à en empêcher la casse, l’arrachage ou le perçage. Elle permet également de corriger un éventuel dépassement du cylindre de la porte (le quel faciliterait le travail du cambrioleur), à l’instar d’une rosace de sécurité.

L’entrée de clé elle même est protégée par une pastille mobile, qui rend plus difficile l’utilisation d’outils de crochetage.

 

Cornière anti-pinces

Un “must-have” pour dissuader un cambrioleur ou en ralentir le travail est un jeu de cornières anti-pinces. Il s’agit d’une structure métallique, en “L” ou en “U”, fixé dans le corps de la porte sur la face extérieure.

Ces cornières viennent assurer une parfaite jonction avec le cadre de la porte, ce qui empêche de fait l’insertion d’un pied de biche ou autre barre de fer qu’un cambrioleur pourrait utiliser pour faire levier et forcer l’ouverture.

Renfort de paumelles

Si l’utilisation d’un pied de biche se fait d’ordinaire côté serrure (pour séparer en force le pêne de la gâche), l’attaque peut également avoir lieu du côté des gonds. C’est tout l’intérêt des renforts de paumelles, qui peuvent être installées en complément de cornières anti-pinces.

Un renfort de paumelle est un dispositif composé de deux plaques métalliques. La première est fixée dans l’épaisseur de la porte au niveau du gond, et  comporte deux ergots en acier. La seconde est fixée dans le montant, et comporte deux cavités. En position fermée, les ergots viennent se loger dans les cavités pour solidariser la porte au montant. Ces renforts installés au niveau de chacun des gonds assurent une résistance maximale à une attaque en force du bloc-porte.

Vous voici donc déjà d’avantage protégés avec des trois dispositifs, pour quelques centaines d’euros. Attention cependant, ces différents éléments ne conviennent pas à tous les types de portes. Par ailleurs, dans certaines beaux quartiers de la capitale, les cambrioleurs les plus chevronnés sévissent, et il faut donc mieux opter pour une sécurité maximale. Un artisan serrurier a paris saura vous conseiller. A vous de vous entourer des conseils des meilleurs professionnels pour vous guider dans vos choix. Installés par un bricoleur ou posés par vous-même de manière approximative, ces différents éléments ne vous apporteraient que l’illusion de la sécurité !