Choisir un cylindre de sécurité 1/2

Conseils pour éviter les cambriolages
7 septembre 2018
Actualité des cambriolages à Moulins
30 septembre 2018

Choisir un cylindre de sécurité 1/2

Cylindre anti snapping

Protection anti-snapping

Introduction

Le cylindre (autrement appelé canon ou barillet) est la pièce maîtresse de votre serrure. Il s’agit d’un élément amovible, et composé d’une partie mobile ou “rotor”, que sa clé fait tourner, et d’une partie fixe ou “stator”, laquelle est vissée au bloc serrure. Lorsqu’une clé y est insérée, les éléments internes montés sur ressorts qui entravent la rotation du rotor sont actionnés. Si la clé possède la bonne “variure” (si sa combinaison est la bonne), alors ces éléments se retrouvent alignés de telle façon qu’ils libèrent l’entrave du rotor. La clé peut alors tourner et déverrouiller la serrure. Il existe différents types de cylindres , a “effet de pompe” ou à goupilles (ces derniers étant les plus nombreux) mais dans les deux cas le fonctionnement général évoqué ci-dessus reste le même. Tout l’enjeu est donc de faire en sorte que seules les clés du propriétaire (celles possédant la bonne variure) puisse faire tourner le rotor. Hélas, différentes techniques d’ouverture existent, qui permettent, en force ou en finesse, de faire tourner le rotor dans la clé ! Et les fabricants ont adapté peu à peu leurs cylindres à ces différentes menaces. Cet article présente les différentes protections dont disposent les cylindres de sécurité. Connaitre les méthodes des cambrioleurs et les protections existantes vous permettra de vous orienter dans le choix de votre matériel. Dans ce premier article, nous allons voir comment les fabricants ont augmenté le niveau de sécurité des cylindres pour résister aux ouvertures destructives.

 

Les protections contre les ouvertures destructives

 

– Protection “anti-snapping”

Il arrive que les cambrioleurs puissent saisir l’extrémité extérieur d’un cylindre (de type européen) soit avec une tenaille ou une pince, soit avec un outil spécifique normalement réservé aux forces de l’ordre. Quelques millimètres de prise suffisent. En serrant ferment l’extrémité, des mouvements amples de bas en haut parviennent rompre le cylindre au nivaux de la vis de fixation. L’ouverture peut alors se faire en manœuvrant le panneton directement au tourne vis! Les fabricants ont riposté avec des cylindres de sécurité dont l’extrémité extérieure est pré-découpée, comme on peut le voir sur l’image ci-dessous.

Cylindre anti snapping

Protection anti-snapping 

Si le cambrioleur attaque à la pince, seuls quelques centimètres vont rompre, et le reste du cylindre sera hors d’atteinte. Il convient de toute manière d’utiliser une rosace de protection pour cylindre.

– Protection anti-perçage

Certains cambrioleurs attaquent le corps du cylindre à goupille à la perçeuse. Il s’agit de forer à travers les éléments (les fameuses goupilles) qui entravent la rotation du rotor.  Une fois celles-ci détruites par le foret de la perçeuse, le rotor n’est plus entravé et peut tourner librement avec un simple tournevis. Une des parades utilisées par les fabricants consiste à protéger la (ou les) rangée(s) de goupilles par des inserts en acier, sur lesquels le forêt de la perceuse buttera, comme fléché sur l’image suivante :

Cylindre anti-perçage

Différents inserts protégeant le contre le perçage

– Protection anti-forçage

Certains cylindres  à goupilles type “radial” (clé micropoints) et certains cylindres à pompes peuvent être ouverts assez rapidement à l’aide de “forceurs de rotor”. Il s’agit d’embouts métalliques en alliages ultra-résistants, insérés en force dans l’entrée de clé du rotor, dont on force la rotation à l’aide d’un levier.

forceur de cylindre à pompe

Exemple d’un embout pour forceur de rotor pour serrure à pompe

Sous l’effet de torsion, le rotor se déforme, et tourne en cisaillant les goupilles (ou les barrettes d’un cylindre à pompe) qui en entravaient la rotation. Heureusement, certaines grandes marques ont riposté avec des cylindres (à pompe) de très haute sûreté, dont le  le barillet est prévu pour rompre à un endroit précis en cas d’attaque, et ne permettant plus l’ouverture de la porte. Il sera cependant nécessaire en de faire alors appel à un serrurier pour replacer le matériel, car le cylindre sera rendu inutilisable après la tentative d’effraction.

 

Certains serruriers concessionnaires de ces grandes marques, et membre du Label “Serruriers de France” sauront vous indiquer le matériel à choisir. Dans une seconde partie, nous nous intéresserons aux dispositifs imaginés par les fabricants pour empêcher ou retarder les ouvertures “non-destructives.